13 ème Congrès national des Observatoires régionaux de la santé

Une étude multisources sur la tentative de suicide dans le Nord - Pas-de-Calais

A Bordeaux, le 4 avril 2013

Téléchargez la présentation de Laurent Plancke.

Résumé


Les indicateurs spécifiques permanents en santé mentale sont peu nombreux. Même si la sociologie a montré l’influence de certains déterminants socio-économiques, le suicide est beaucoup plus fréquent chez les personnes souffrant de troubles psychiques avérés.

Il en va différemment de la tentative de suicide (TS), qui rend compte plus souvent d’une souffrance que d’une pathologie. 0,5% de l’échantillon interrogé dans le Baromètre santé 2010 déclare avoir attenté à ses jours dans l’année précédente, ce qui permet d’estimer entre 216 000 et 302 000 le nombre de personnes de 15-85 ans concernées par an en France métropolitaine, et entre 12000 et 38000 dans le Nord - Pas-de-Calais.

La connaissance socio-épidémiologique des personnes suicidantes constitue un double enjeu : la mesure des souffrances psychiques des populations, et l’adoption de réponses dans les territoires les plus touchés (comme les programmes de recontact des suicidants, utiles en prévention de la récidive et de la mort par suicide).

Nous avons entrepris d’exploiter trois sources de données sur la TS : les séjours en médecine et chirurgie après TS (à partir des bases PMSI), les appels pour TS aux samu-centres 15 et les admissions dans les services d’urgence participant au système de veille Oscour. L’étude cherchera à conforter de premiers résultats obtenus à partir de la seule base des appels au samu dans le département du Nord en 2006-2008 (7700 TS par an, correspondant à 5836 personnes distinctes, soit un taux de 263 pour 100 000 habitants), d’apprécier la taille de la population faisant une TS, de calculer des ratios standardisés de morbidité (RSM) suicidaire, d’établir une cartographie infrarégionale, de confronter les effectifs issus de chacune des sources (pour déterminer des taux de recouvrement et apprécier les circuits de prise en charge).

Les enseignements de cette étude devraient permettre d’orienter les politiques régionales et infrarégionales de santé mentale, ainsi que les actions de prévention du suicide chez les suicidants.

Téléchargez l'intervention