Analyse de la cohorte Gazel

La cohorte Gazel a été mise en place en 1989 par l’Unité 88 (devenue Unité 687, puis UMS 11) de l’Inserm, en coopération avec plusieurs services d’EDF-GDF. Grâce à la participation exemplaire des 20 000 volontaires d’Electricité de France et de Gaz de France qui la composent, et au soutien de ses partenaires, cette cohorte constitue un important « Laboratoire épidémiologique ouvert ».

A l’instar de grands instruments scientifiques (tels que les télescopes en astronomie ou les séquenceurs d’ADN en biologie moléculaire), la cohorte Gazel a été conçue pour aider à analyser une large gamme de problèmes scientifiques, et être accessible à la communauté des chercheurs spécialisés.

A ce jour, plus de 50 projets de recherche ont été mis en place par des équipes de recherche nationales et internationales, sur des thèmes très diversifiés. De nombreuses publications scientifiques, dans les meilleurs journaux d’épidémiologie et de diverses spécialités médicales, sont issues de ces travaux.