108ème congrès de psychiatrie et neurologie de langue française

Atlas de la psychiatrie et de la santé mentale dans le Nord – Pas-de-Calais

Au Touquet, 2010

Introduction

La Fédération régionale de recherche en santé mentale (F2RSM), groupement d’intérêt public qui rassemble l’ensemble des établissements sanitaires de la région Nord – Pas-de-Calais ayant une activité en psychiatrie a publié un atlas de la psychiatrie et de la santé mentale.

Cet Atlas propose de rassembler en un seul document des données éparses ou difficiles d’accès.

Méthode

Dans un premier temps, une mobilisation de données existantes a été réalisée : démographiques (population par âge, vieillissement, PCS), économiques (revenus, minima sociaux), et sanitaires (démographie professionnelle, files actives, suicide, traitement à l’échelon du secteur).

Une synthèse des études régionales a également a été réalisée : l’enquête santé mentale en population générale (SMPG), psychiatrie (ressources et activité). Des bases régionales ont été exploitées comme celles des médicaments présentés au remboursement, des admissions en affectation psychiatrique de longue durée (ALD 23).

Chacun des 46 secteurs de psychiatrie adulte et des 21 intersecteurs de psychiatrie infanto-juvénile ont fait l’objet d’une fiche organisée en 7 thèmes : démographie, situation socio-économique, minima sociaux, composition sociale, morbi-mortalité, recours aux psychotropes et démographie médicale.

Résultats

La région Nord – Pas-de-Calais cumule les situations socio-économiques défavorables : revenu inférieur, taux de chômage élevé, nombre de familles monoparentales plus élevé, nombre de personnes non diplômées important, … Ces données influent sur l’état de santé mentale de la population.

Le risque suicidaire est par exemple plus élevé que celui du reste de la France. Il y a également une prévalence des différents troubles repérés par le Mini (enquête SMPG), notamment concernant les troubles de l’humeur, les troubles anxieux. Par contre, le nombre de personnes incluses en ALD 23 est inférieur (11 pour 10000 habitants) à la moyenne nationale (16 pour 10000 habitants).

L’offre de soins régionale est très inférieure à celle de la France entière (523 psychiatres dans le Nord - Pas-de-Calais alors qu’une densité égale en justifierait 900) ; la répartition infrarégionale des personnel médical et personnel non médical est très inégale et de nombreux territoires ont une offre trop restreinte.

La mortalité par suicide est en moyenne de 30% supérieure à la moyenne nationale ; 9 secteurs présentent un indice comparatif de mortalité supérieur à 147, soit une surmortalité au moins égale à 47%.

Conclusion

Les données de l’Atlas montrent que la région Nord – Pas-de-Calais est clairement défavorisée par rapport au reste de la France, tant en terme de données socio-économiques, qu’en terme de morbi-mortalité ou bien même en moyens de prise en charge de la santé mentale de la population.

Cet atlas se propose d’apporter une aide à la décision de tous ceux qui s’intéressent ou ont à définir des projets dans ce champ.

 

Une communication de Thierry Danel