Conseils locaux de santé mentale et Groupes d’entraide mutuelle dans les Hauts-de-France (2016)

Les Conseils locaux de santé mentale (CLSM) sont des instances de concertation et de coordination présidées par les élus locaux entre les représentants des services de psychiatrie, les professionnels en contact avec des personnes présentant des troubles psychiques (généralistes, organismes sociaux, de logement …), les associations de familles et d’usagers de la psychiatrie.
Créés à partir de 2006, ces conseils étaient au nombre de 81 en activité et une soixantaine étaient en projet, fin 2014 [1].

Dans les Hauts-de-France, en 2016, 7 sont opérationnels, dont 6 dans le seul département du Nord et 1 dans le Pas-de-Calais ; 5 sont par ailleurs en projet.


Les Groupes d’entraide mutuelle (Gem), créés par la Loi du 11 février 2005 (complété par l’Arrêté du 13 juillet 2011 [2]), sont des associations d’usagers, dont l’objectif est « de favoriser des temps d’échanges, d’activités et de rencontres susceptibles de créer du lien et de l’entraide entre ses adhérents ». Les Gem doivent être épaulés dans leur fonctionnement, au moins au démarrage, par un parrain ; ils sont financés par les Agences régionales de santé (ARS) sur des crédits d’assurance-maladie.


26 Gem existaient en mars 2016 dans les Hauts-de-France.
Télécharger la liste et les coordonnées de ces Gem ICI.

Références :
-# Guézennec P., Les Conseils locaux de santé mentale : état des lieux. Juin 2015, CCOMS, 2015, 16 p.
-# Arrêté du 13 juillet 2011 pris pour l'application de l'article L. 14-10-5 du code de l'action sociale et des familles et fixant le cahier des charges des groupes d'entraide mutuelle.


Le document en format PDF