CFP 2017

Description de l’effet des programmes de soins sur la prise en charge des patients atteints d’une pathologie psychiatrique : étude rétrospective au sein de l’EPSM de l’agglomération lilloise

du 29 novembre au 2 décembre 2017, à Lyon

IMG_8886Alexandra Czyrka (1), Jean Oureib (1), Laurent Plancke (2), Stéphane Duhem (2)(3), Claire-Lise Charrel (2)(4)

  1. EPSM Agglomération Lilloise, Saint-André-Lez-Lille
  2. Fédération de recherche en santé mentale Hauts-de-France, Lille
  3. CHRU Lille
  4. EPSM Lille métropole, Armentières

Contexte

La loi du 5 juillet 2011, par l’article L3211-2-1 du code de santé publique, a introduit en France la possibilité d’organiser des soins ambulatoires sans consentement, autrement appelés programmes de soins (PDS). Cette loi permet aux praticiens, depuis quelques années, de disposer d’un outil supplémentaire dont les conditions d’élaboration et de rédaction sont réglementées par le décret n°2011-847 du 18 juillet 2011. En revanche, le recours au PDS reste une initiative du praticien et il n’existe pas de consensus concernant les indications du PDS.

Justificatif de l’étude

Peu d’études françaises décrivent les pratiques concernant les PDS et leur utilisation : patients concernés, indications, contenu, durée, impact sur l’évolution de la prise en charge, etc… Le nombre de patients concernés par une prise en charge en PDS est croissant : 26 000 en 2012 (1), près de 37 000 en 2015 (2). Parallèlement, il existe une grande disparité sur l’ensemble du territoire national concernant les pratiques, la part des patients en PDS après une hospitalisation en soins consentement étant très variable d’une région à une autre, cette disparité existant au sein même de chaque région (1). Ces écarts ne semblent pas expliqués par des considérations organisationnelles mais plutôt par la volonté d’une équipe soignante d’un secteur d’adapter son mode de prise en charge aux patients (3).

Objet et Méthode

L’objectif principal de l’étude est d’évaluer l’impact des PDS sur l’évolution de la prise en charge des patients atteints d’une pathologie psychiatrique en termes de réhospitalisations (nombre et durée moyenne).

Le nombre et la durée des hospitalisations à temps complet dans les 180 jours avant l’hospitalisation index sont comparés au nombre et la durée des hospitalisations à temps complet survenues dans les 180 premiers jours des PDS.

L’hospitalisation index est l’hospitalisation ayant abouti à la mise en place du PDS.

La période d’inclusion des dossiers de patients concernés a débuté au 1er février 2012 jusqu’au 30 septembre 2015, au sein d’un EPSM regroupant 8 secteurs de psychiatrie de Lille et de son agglomération.

Consultez la communication affichée.