Séminaire de recherche en soins

Ensemble vers le moindre recours aux pratiques d'isolement et de contention

, à Centre culturel de l’EPSM de l’agglomération lilloise

"Ces dernières années, nous connaissons un contexte réglementaire soutenu, notamment avec la loi du 26 janvier 2016, particulièrement en son article 72, identifiant les pratiques de recours aux isolements et aux contentions "comme pratiques de dernier recours", la loi du 14 décembre 2020 en son article 84 introduisant le contrôle du juge des liberté (JLD), une nouvelle loi attendue en 2021 sur la systématisation de ce contrôle, les recommandations du CGLPL… Ces évolutions s’inscrivent dans un contexte sociétal plus large, national, européen et mondial (OMS) et tiennent compte des données de la littérature scientifique infirmière et médicale internationale sur le sujet. Fort de ces éléments, la question de l’isolement et de la contention et celle du droit des patients, sont au cœur des préoccupations des équipes soignantes, médicales et socio-éducatives de l’EPSM de l’agglomération lilloise

La décision de recourir à l’isolement ou à la contention se doit d’être une décision de dernier recours après avoir tenté des alternatives. Le développement de celles-ci porte sur la capacité des soignants, notamment des infirmiers des unités à contenir psychiquement les patients et à prévenir les crises. Cet élément fondamental du déploiement du rôle propre infirmier, dans son mouvement « d’aller vers » et dans sa capacité à créer de manière précoce de l’alliance aidante, devient la variable déterminante des politiques de moindre recours. Elle reste indissociable de la véritable volonté politique dans l’établissement de faire baisser le recours à ces pratiques. Ces différentes actions s’organisent selon une trame constante maintenant bien repérée entre prévention primaire, secondaire et tertiaire.

Cette journée « Moindre recours aux isolements et aux contentions » est une nouvelle occasion pour interroger les pratiques des équipes pluriprofessionnelles, en découvrir de nouvelles et connaitre des contributions de recherche en soins sur cette question.

Nous aborderons certains outils comme le plan de crise conjoint (PCC, ou le plan de prévention partagé), le SocleCare comme socle de résultats de recherche de pratiques soignantes favorables à la création précoce d’une alliance thérapeutique et à son maintien.

Cette journée sera pour les professionnels, l’occasion de confronter leurs avis, leurs expériences pour poursuivre les actions vers une meilleure qualité des prises en soins, l’exigence d’un meilleur respect des droits des patients. La promotion de la recherche en soins participe de cette dynamique."

EPSM AL, le 30 juin 2021, Cédric BACHELLEZ et Solange BRISBOUT

 

Programme et inscriptions