Aide méthodologique

EPP : prise en charge des suicidants aux urgences du CHG d’Armentières

Cette EPP a eu pour but de vérifier la conformité des pratiques par rapport aux recommandations de la HAS en cours, ainsi que repérer des facteurs susceptibles d’influencer la qualité de la prise en charge des suicidants (et notamment pour ce deuxième point de répondre à la question d’une différence dans la prise en charge des patients suivant leur secteur d’origine).

Elle a été réalisée par le Dr Aurélien Laurent, psychiatre à l'EPSM Lille Métropole, dans le cadre de son méméoire de thèse lorsqu'il était interne en psychiatrie au CH d'Armentières.

Il a bénéficié d'un appui méthodologique de la F2RSM , notamment concernant la biostatistique.

Etude de cohorte rétrospective en 3 temps : tous les patients suicidants vus dans le cadre des interventions psychiatriques aux urgences :
  • Avant toute action spécifique (mars - juillet 2008).
  • Immédiatement après sensibilisation de l’ensemble de l’équipe soignante et mise en oeuvre d’un programme d’amélioration de la qualité des soins (avril - juin 2009).
  • Un an après les mesures d’amélioration (avril - juin 2010).
L’étude a mis en évidence des écarts entre les pratiques initiales de l’équipe et les recommandations de la HAS pour les soins aux suicidants aux urgences.
La mise en oeuvre d’un programme de sensibilisation et d’amélioration des soins a une réelle efficacité quant-au respect des règles de bonnes pratiques définies par la conférence de consensus de 2000.
L’amélioration est stable à un an mais on peut s’interroger sur sa longévité en l’absence de réitération de l’information et de la sensibilisation de l’équipe soignante sur les recommandations en vigueur.