Aide méthodologique

Evaluation de la qualité de vie sexuelle des patients insomniaques chroniques répondant aux critères ICSD-3

Investigateur principal : Dr Poirot, Psychiatre, Unité de sommeil, CHU de Lille

Investigateur secondaire : Sophie Debrock, médecin généraliste remplaçant

La santé sexuelle est un des paramètres pertinents et valides d’évaluation de la qualité de vie comme sa définition en témoigne « la santé sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social associé à la sexualité. Elle ne consiste pas uniquement en l’absence de maladie, de dysfonction ou d’infirmité. » Dans l’enquête CSF (« Contexte de la sexualité en France ») réalisée auprès des Français (4000 hommes et 4000 femmes âgés de 18 à 69 ans) de décembre 2004 à juin 2015 et publiée en 2006, 11,7% des femmes et 9% des hommes déclaraient être souvent confrontés à au moins une difficulté sexuelle dans les 12 mois précédents. Les femmes de 60-69 ans étaient les plus concernées (19,6%) ainsi que les hommes de 50-59 ans (14%). L’insomnie chronique a également un impact sur la qualité de vie globale des patients (près d’un insomniaque sur deux souffrirait d’anxiété ou de dépression). Dans la dépression par exemple, une étude portant sur 4000 patients déprimés a été réalisée, 35% des patients ont rapporté spontanément des dysfonctions sexuelles et 69% des patients ont rapporté des difficultés sexuelles lorsqu’ils étaient spécifiquement interrogés sur le sujet. Ces dysfonctions sexuelles entrainent un cercle vicieux en diminuant l’estime de soi, ce qui renforce l’anxiété de performance, en particulier chez l’homme, et les problèmes sexuels. Nous savons aujourd’hui que les maladies chroniques et certains troubles du sommeil comme le syndrome d’apnée du sommeil, peuvent avoir un impact négatif sur la qualité de vie des patients et notamment sur leur qualité de vie sexuelle. En revanche, peu d’études ont évalué la qualité de vie sexuelle des patients présentant une insomnie chronique. Sur 2317 questionnaires en ligne du réseau Morphée répondant au diagnostic d’insomnie chronique (sans autre comorbidité) entre janvier 2017 et décembre 2018, 732 personnes ont répondu « oui » à la question « avez-vous des troubles de la sexualité/ de la libido ? » soit 31.59%.

Le but de cette étude sera d’évaluer la qualité de vie sexuelle des patients insomniaques chroniques
Etude prospective quantitative observationnelle descriptive longitudinale monocentrique.
Evaluation à l’aide d’un questionnaire validé et standardisé, le questionnaire BISF-W pour les femmes et le questionnaire BISF-M pour les hommes