Aide méthodologique

Evaluation du recours à l’équithérapie par les pédopsychiatres du service public de la région Nord – Pas-de-Calais – Picardie

Interne en 3e année de psychiatrie en 2016, Joanna Badel a effectué, sous la guidance de la F2RSM Nord – Pas-de-Calais – Picardie, un travail de recherche pour son mémoire de DES portant sur l’équithérapie. Cette étude s'inscrit dans le cadre de l'aide méthodologique.

La médiation équine est depuis quelques années un sujet fréquemment relayé par les médias vers le grand public. C’est aussi fréquemment, un soin proposé dans les services de psychiatrie infanto-juvénile. Les pratiques dans le domaine des thérapies assistées par l’animal n’étant pas réglementées par un diplôme d’Etat et les discours étant simplifiés voir erronés dans les médias, l’étude de Joanna Badel cherche à évaluer le recours à l’équithérapie par les pédopsychiatres, dans ce contexte.

Son étude, intitulée « Evaluation du recours à l’équithérapie par les pédopsychiatres du service public de la région Hauts-de-France », est une étude descriptive, quantitative, basée sur un questionnaire d’auto-évaluation adressé à tous les pédopsychiatres du service public de la région Hauts-de-France. En avril 2016, un questionnaire a été diffusé à l'ensemble des pédopsychiatres de la région Hauts-de-France.

Parmi une liste préétablie à partir de la CIM-10, 100% des 46 pédopsychiatres ayant répondu ont sélectionné les troubles envahissants du développement comme pouvant bénéficier d’une préconisation d’équithérapie. Entre 60% et 80% ont sélectionné 8 des 11 autres pathologies proposées. Les 2/3 des préconisations d’équithérapie sont faites dans le cadre de suivi ambulatoire ou de prise en charge de jour. La détermination des objectifs thérapeutiques et le suivi se font dans la majorité des cas en réunion pluridisciplinaire avec avis du pédopsychiatre, des soignants accompagnant en médiation équithérapie et moins souvent de l’équithérapeute. Parmi les pédopsychiatres interrogés, 75% déclarent ne pas avoir reçu d’information sur l’équithérapie durant leur formation médicale et 60% déclarent s’être renseignés sur l’équithérapie durant leur parcours professionnel.

Consultez la thèse du Dr Badel ICI.