Journées

Les Journées Nationales 2017 et DPC validant

, à Amiens

LE PROJET TERRITORIAL DE SANTÉ MENTALE : QUEL BÉNÉFICE POUR LE PARCOURS DES USAGERS ?

La loi de modernisation de notre système de santé de janvier 2016 dispose d’ancrer l’organisation et la pratique des soins psychiatriques et de l’accompagnement des personnes en situation de handicap psychique dans une logique du territoire qu’explicite de manière plus concrète le rapport Laforcade.

L’article 69 de cette loi distingue clairement la politique de santé mentale qui inclut des actions de prévention, de diagnostic, de soins, de réadaptation et de réinsertion sociale, et l’organisation du territoire sur lequel cette politique est déclinée. Mais ce ne sont pas seulement les professionnels de la santé qui sont conviés à élaborer et mettre en œuvre cette politique, mais aussi l'ensemble des acteurs de la prévention, du logement, de l'hébergement et de l'insertion, les collectivités locales, les conseils locaux de santé et de santé mentale, sans oublier les représentants des usagers.

Il est demandé préalablement à cette myriade d’acteurs de réaliser un diagnostic territorial partagé permettant d’identifier les ressources disponibles et de préconiser les actions pour remédier aux insuffisances constatées, avec un objectif prioritaire : garantir une continuité des parcours de santé et de vie, de qualité, sécurisés et sans rupture.

Si des réserves liées aux arrière-pensées financières de la technostructure sanitaire sont compréhensibles, il ne s’agit pas néanmoins, comme d’aucuns le craignent, qu’il se substitue au secteur de psychiatrie qui a inversé la logique asilaire et organisé une proximité et une continuité des soins, mais d’aller plus loin avec un secteur rénové qui associe la société civile.

Cela implique de prendre en compte d’emblée l’accompagnement dans la vie quotidienne et notamment la question centrale de l’accès au logement et de l’accès à l’emploi, mais aussi de l’accès à une citoyenneté, en particulier lorsqu’une mesure de protection juridique demeure nécessaire.

Ce nouveau territoire de santé mentale qui est celui de l’ensemble des acteurs invités à soigner et accompagner des personnes confrontées à des troubles psychiques suscite néanmoins quelques questions.

Comment transformer les représentations encore stigmatisantes des maladies mentales et du handicap psychique qui constituent des obstacles à l‘accès au logement et à l’insertion professionnelle des personnes concernées ?

Comment construire un langage partageable entre des fonctions sociales différentes, associer les représentants des usagers et des familles, renforcer les liens avec les soins de première ligne et en particulier les médecins généralistes, impliquer les collectivités locales, pour permettre que ces personnes puissent vivre une continuité d’existence sans rupture et puissent être considérés comme des citoyens à part entière ?

Comment parvenir à mettre en œuvre concrètement ces objectifs ambitieux sans repenser les logiques qui sous-tendent nos organisations respectives et sans s’interroger sur une réglementation et des modes de financement qui datent d’une autre époque ?

Santé Mentale France vous invite à venir débattre de ces questions en octobre 2017 à Amiens. Professionnels du soin et de l’accompagnement, élus, acteurs économiques, usagers et familles, tous s’efforceront ensemble de rechercher les moyens qui permettront d’approcher cet horizon et de donner du sens à des trajectoires malmenées par la maladie ou le handicap psychique.

OBJECTIFS
• Réfléchir à la logique territoriale dans le cadre de l’articulation des soins et de l’accompagnement des usagers en santé mentale
• Co-construire la continuité des parcours/discontinuité de la trajectoire de vie : articulation maladie mentale/handicap psychique
• Réfléchir aux nouvelles perspectives offertes par la loi de santé dans le cadre de la prise en charge des usagers
• Mettre en place le diagnostic territorial partagé
• Réfléchir aux interfaces secteur de psychiatrie, société civile, secteur médico-social
• Comment mettre concrètement en pratique les ambitions en matière d'insertion sociale, logement notamment, et socio-professionnelle, insertion du handicap psychique par le travail
• Construire un langage commun professionnels, usagers, familles, politiques, langage qui s’exonère des stigmatisations

CONTENUS
• Apports théoriques
• Exposés d’expériences concrètes en ateliers
• Session DPC

MÉTHODES ET OUTILS PÉDAGOGIQUES
• Apports théoriques, discussion en table ronde, travail pratique en atelier
• Évaluation des journées de travail
• Publication des actes des journées dans la Revue Pratiques en Santé Mentale
• DPC : Réunions entre pairs, revue de pertinence, chemin clinique

DURÉE
• 2 x 8 heures

COÛT PÉDAGOGIQUE
• 360 €

DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU (DPC) en savoir plus

Renseignements :
SANTÉ MENTALE FRANCE
31, rue d’Amsterdam - 75008 PARIS
Tél. : 01 45 96 06 36 - Fax : 01 45 96 06 05
E-mail - Site Internet
Numéro formateur : 11 75 203 79 75 - Programme éligible au DPC : ODPC n°2863