17e JOURNÉES DE PÉDOPSYCHIATRIE de la Fédération Française de Psychiatrie

DE L’EVALUATION A LA RENCONTRE CLINIQUE

, à Paris

DIX-SEPTIÈMES JOURNÉES DE PÉDOPSYCHIATRIE de la Fédération Française de Psychiatrie

----------------------------------------------------------------------

DE L’ÉVALUATION A LA RENCONTRE CLINIQUE 

On a beaucoup opposé la rencontre clinique dans ses aspects phénoménologiques et relationnels et l’usage des évaluations standardisées. On a ainsi présenté comme deux logiques inconciliables celle qui se réfère à la connaissance de la souffrance par la rencontre intersubjective et celle qui objective et expertise les comportements.

L’art de la rencontre faisait dire à Hippocrate : “entre tous les arts, c’est celui du médecin qui est le plus éminent” pour ensuite postuler que “le médecin est le médicament le plus puissant de la prescription”. Balint, à la suite des auteurs psychodynamiques, a développé ce qu’il en est de la position du praticien et de ses qualités au sein de la relation de soin. La valeur du symptôme et sa fonction découlent de cette approche du singulier et du cas par cas. Cette démarche clinique comporte déjà en elle-même une évaluation : individuelle, familiale, pluri-professionnelle.

La démarche évaluative fondée sur des outils standardisés appartient à une démarche dite plus médicale. Elle participe de la volonté de classer, elle est sous tendue par une certaine orientation théorique, qui conduit d’ailleurs à des classifications diverses. Dans sa construction méthodologique, elle recherche fiabilité et fidélité, alors même que la validité des catégories peut être discutable ; en effet les échelles de mesure ne suffisent pas à démontrer la validité d’un concept clinique. Pour certains même, les instruments de mesure et d’évaluation serviraient davantage la recherche ou les objectifs de santé publique que la pratique soignante.

De nombreux outils d’évaluation sont apparus dans les dernières décennies en pratique pédopsychiatrique : questionnaires, checklists, échelles, investigation neuropsychologique, du comportement, des apprentissages, etc ... Ils sont venus s’ajouter aux explorations classiques psychométriques ou projectives. Ils répondent à un souci de précision clinique. Leur usage témoigne d’une pratique qui n’est pas dichotomique. Ils viennent contribuer à la démarche diagnostique propre au pédopsychiatre. Ils peuvent réaliser une investigation spécifique des difficultés, permettre une meilleure compréhension du fonctionnement psychique ou cognitif dans une pratique d’équipe qui fait appel à des professions différentes au sein de la discipline. Ils peuvent formaliser un recueil clinique déjà connu en organisant et chiffrant les données d’observation ; ils se rapprochent alors des entretiens semi-structurés dont la pratique est courante, essayant de balayer divers champs de vie de l’enfant. Ils peuvent aussi soutenir le lien et le partage des données avec la famille, facilitant leur compréhension, incluant éventuellement une interview des parents.

Comment resituer la démarche évaluative dans une approche globale ? A quel moment recourir aux outils d’évaluation ? Doit-on les utiliser une fois les hypothèses diagnostiques formulées ou bien pour les construire ? Viennent-ils prolonger et compléter la démarche clinique ? Permettent-ils d’étayer un diagnostic, de l’affiner (diagnostic fonctionnel), de fonder et conduire le projet thérapeutique, de donner une aide à la décision ? Que penser de la normalisation et la standardisation du recueil des “informations”, de la traduction en chiffres des données séméiologiques ?

Les journées du collège de pédopsychiatrie de la FFP-CNPP aborderont les questions épistémologiques soulevées par la démarche évaluative. Elles étudieront différents outils d’évaluation appliqués à diverses catégories cliniques aux différents âges : bébé, enfant, adolescent. Elles présenteront l’éventail de leurs possibilités et rechercherons leur intérêt dans la pratique clinique, et leur possible contribution aux capacités de synthèse et de jugement clinique propres à la fonction du pédopsychiatre.

Programme et inscription