91 femmes exposées en 2014 dans les Hauts-de-France

L’exposition des femmes enceintes à l’acide valproïque (2007 - 2014)

Commercialisé en France depuis 1967, l’acide valproïque est utilisé dans le traitement de l’épilepsie et des troubles bipolaires ; il est contre-indiqué avant et pendant la grossesse en raison de ses effets tératogènes, décrits depuis le début des années 1980.

Une étude réalisée à partir des bases du Système national interrégimes de l’assurance-maladie (Sniiram) et publiée en août 2016 a permis d’établir avec précision le nombre de femmes exposées durant leur grossesse de 2007 à 2014 : durant les années étudiées, une baisse régulière de l’effectif de femmes enceintes résidant les Hauts-de-France et traitées par acide valproïque est enregistrée (-57%). Cependant, en 2014,  64 se sont encore vues prescrire cette molécule pour le traitement de leur épilepsie et 27 pour celui de leurs troubles bipolaires. Pour les auteurs de l’étude, « ces niveaux restent préoccupants malgré une diminution notable de la fréquence d’utilisation parmi les femmes enceintes (-42%) et les femmes en âge de procréer (-32%) depuis 2007 » [2].

Téléchargez la figure.

Acide valproique grossesse

1. Ragideau F., Ehrardt C., Dray-Spira R., Zureik M., Blotière P.-O., Weill A., Coste J. Exposition à l’acide valproïque et ses dérivés au cours de la grossesse en France de 2007 à 2014 : une étude observationnelle sur les données du Sniiram, ANSM, Cnamts, août 2016

http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_etude_utilisation_vpa_24.08_version_def.pdf

2. Ibidem, p 63.