Aide méthodologique

Poursuite de consommation d’hypnotiques initiée lors d’un traitement antidépresseur

8,9 % des patients prolongent les hypnotiques après l’interruption des antidépresseurs. Les facteurs associés à cette prolongation sont le sexe féminin, l’âge supérieur ou égal à 45 ans, la délivrance trimestrielle d’hypnotiques pendant le traitement antidépresseur, des délivrances d’hypnotiques au nombre de trois et plus par trimestre pendant le traitement antidépresseur, et la délivrance antérieure d’un traitement de substitution aux opiacés.

Les délivrances concomitantes d’hypnotiques et d’antidépresseurs ont été recherchées dans la base de données de la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés du Nord - Pas-de-Calais. Après l’arrêt des délivrances d’antidépresseurs, celles des hypnotiques, pendant deux trimestres, ont été recherchées.
8,9 % des patients prolongent les hypnotiques après l’interruption des antidépresseurs. Les facteurs associés à cette prolongation sont le sexe féminin, l’âge supérieur ou égal à 45 ans, la délivrance trimestrielle d’hypnotiques pendant le traitement antidépresseur, des délivrances d’hypnotiques au nombre de trois et plus par trimestre pendant le traitement antidépresseur, et la délivrance antérieure d’un traitement de substitution aux opiacés.
Une minorité de patients qui ont été traités par hypnotiques à l’initiation d’un traitement antidépresseur poursuivent une consommation d’hypnotiques à l’arrêt de l’antidépresseur.

 

Un étude menée par le Docteur Danel Antoine dans le cadre d'une consultation d'aide méthodologique.