Projet soutenu par la F2RSM

Recherche en imagerie et thérapeutique des hallucinations : il manque 13 patients pour terminer l'étude

Multimodhal

Plus que quelques mois pour faire bénéficier à vos patients des dernières innovations thérapeutiques avant analyse des résultats

Chez 25 à 30% des patients souffrant de schizophrénie et traités par traitement antipsychotique bien conduit, les hallucinations psycho-sensorielles peuvent persister, aggravant le tableau clinique et complexifiant leur suivi psychiatrique. Ces hallucinations sont souvent invalidantes tant pour le patient lui-même que pour ses proches qui doivent en assumer le caractère chronique et les difficultés d’insertion sociale engendrées.

Bénéficiant des dernières avancées scientifiques en exploration par imagerie fonctionnelle, en neurostimulation et en neuronavigation, le CHRU de Lille propose deux protocoles de recherche étroitement liés dont l’objectif est double : mieux comprendre la physiopathologie des hallucinations visuelles (protocole Visuhal), et évaluer l’apport d’une neuronavigation par IRM fonctionnelle comparativement au traitement par stimulation magnétique transcrânienne répétée (SMTr) standard des hallucinations résistantes (protocole thérapeutique Multimodhal).

L’essai thérapeutique Multimodhal ne comportant pas de groupe placebo, tout participant peut potentiellement bénéficier d’une diminution de la fréquence et de la sévérité de ses hallucinations, la technique de SMTr non invasive et indolore ayant déjà fait ses preuves.

Actuellement le recrutement de patients souffrant de schizophrénie avec hallucinations pharmacorésistantes reste ouvert, la fin de l'étude étant prévue pour le début d'année 2018.

A ce jour dans le protocole Multimodhal, on compte 60 inclusions sur les 73 attendues. Le rythme d’inclusion a triplé depuis le début de l’étude, en raison du nombre croissant d’équipes informées et participantes. Objectif 2017 : faire encore mieux qu’en 2016 !

Consultez le lettre d'information #3 de septembre 2017
Consultez le lettre d'information #2 de février 2017
Consultez la Lettre d'information #1 de septembre 2016..

Si vous connaissez des personnes répondant à ces critères ou souhaitez davantage d’informations, contactez l'équipe par mail, téléphone ou fax. Votre collaboration est précieuse pour mener à bien ces recherches.

  • Bénéfice thérapeutique potentiel pour le protocole Multimodhal (pas de groupe placebo)
  • Compensation financière pour le protocole Visuhal
  • Contribution à l’avancée de la recherche en psychiatrie
  • Visuhal : une rencontre de 3h + un IRM d’1h (CHRU de Lille)
  • Multimodhal : 3 à 6 rencontres sur une période de 6 mois à 1 an (définition du lieu en fonction de la distance au CHRU), et trois hospitalisations de 2 à 5 jours (CHRU)
  • Âge entre 18 et 60 ans (pour les patients de 13 à 18 ans, consultez le protocole tDCS)
  • Diagnostic de schizophrénie
  • Hallucinations pharmacorésistantes
  • Pas d’antécédent neurologique
  • Pas de dépendance active à une substance (alcool, drogue…) (Multimodhal)

Q : Quel est le but de ces recherches ?

Il s’agit de mieux comprendre la physiopathologie des hallucinations dans la schizophrénie et d’y apporter de meilleures solutions thérapeutiques. Cet objectif est poursuivi par deux protocoles : « Visuhal » et « Multimodhal ».

Q : Quelles techniques sont utilisées ?

Evaluations psychologiques et en imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle (IRMf).

Stimulation magnétique transcrânienne répétée (SMTr) pouvant diminuer la fréquence et la sévérité des hallucinations.

Q : Qu’est-ce que la stimulation magnétique transcrânienne répétée ?

Il s’agit d’une technique non invasive et indolore. Une bobine est posée au niveau du cuir chevelu pendant vingt minutes. Cela génère un faible champ magnétique modulant l’activité des neurones ciblés.

Q : Quels sont les bénéfices pour le patient ?

Bénéfice thérapeutique possible pour le protocole « Multimodhal » sans groupe placebo

Compensation financière pour le protocole « Visuhal »

Contribution à l’avancée de la recherche en psychiatrie

Q : Quels sont les critères pour participer ?

Toute personne souffrant de schizophrénie de plus de 18 ans et présentant des hallucinations (quelle(s) qu’en soi(en)t la/les modalité(s) sensorielle(s) : auditive, visuelle, tactile…) peut participer. D’autres critères sont ensuite vérifiés une fois le contact établi.

Q : Le patient doit-il participer aux deux protocoles ?

Non, la participation aux protocoles dépend à la fois du souhait du patient mais aussi des critères d’éligibilité qui sont sensiblement différents d’un protocole à l’autre.

Q : La participation au protocole thérapeutique remplace-t-elle le traitement habituel ?

Non, en revanche il est nécessaire de ne pas modifier le traitement habituel dans le mois précédent le protocole, ainsi que sur toute sa durée.

Q : Le patient peut-il changer d’avis même si engagé ?

La participation au(x) protocole(s) de recherche est basée sur le libre consentement. Le participant peut à tout moment décider de quitter un protocole sans que cela ne détériore la relation entretenue avec l’équipe de recherche.

Q : Où les protocoles se déroulent-ils ?

Au CHRU de Lille, et prochainement au CH Sainte-Anne de Paris.

Q : Combien de fois le patient devra-t-il être disponible ? Faut-il être hospitalisé ?
- Le protocole « Visuhal » consiste en un bilan neuropsychologique d’environ 3h et une IRM d’1h, sans hospitalisation.
- Le protocole « Multimodhal » nécessite plusieurs visites et trois hospitalisations d’une durée de 3 à 5 jours chacune.

Q : Cela me demandera-t-il beaucoup de travail ?

Dans la mesure où toutes les évaluations sont réalisées par le personnel soignant et de recherche du CHRU de Lille, vous n’avez rien à faire hormis nous contacter directement ou par l’intermédiaire du fax d’inclusion rempli.

Q : Où retrouver le déroulement du protocole ?

Lors de la visite d’inclusion, un livret d’information dans lequel figure le déroulement du protocole vous est remis si vous accompagnez la personne (dans le cas contraire, il vous sera envoyé). Le patient reçoit lui aussi un document reprenant l’essentiel des informations.

Q : Qui contacter ?

David Roman
Attaché de recherche clinique, neuropsychologue
T : 03 20 44 67 47
F : 03 20 44 49 13

Mail

Coordination du projet de recherche : Pr Renaud Jardri
Centre Universitaire de Recherche et d’Exploration (CURE)
CHRU - Hôpital Fontan 1
Rue André Verhaeghe CS 70001 59037 Lille

David Roman
Attaché de recherche clinique, neuropsychologue
T : 03 20 44 67 47
F : 03 20 44 49 13
Mail