Demi-journée d’échanges et de discussions

Rencontres-formation Papageno au sein de l’ESJ Lille

, à Lille

papagenoLorsqu’elle n’est pas suffisamment prudente, la couverture médiatique du suicide expose à un véritable risque de contagion suicidaire par ce que l’on appelle l’effet Werther. Le problème, c’est que les journalistes ont tendance à montrer une certaine défiance (à plusieurs égards légitime) vis à vis des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui leur permettraient de réduire ce risque. C’est là que les psychiatres ont leur rôle à jouer. En s’appuyant sur leur savoir scientifique et leur expérience clinique, ils peuvent contribuer à lever les résistances des professionnels des médias en les aidant à prendre conscience de la réalité et de la gravité de la problématique suicidaire, ainsi que des conséquences de leur travail sur cette problématique.

Parce que la sensibilisation n’est jamais aussi efficace que lorsqu’elle est précoce, le programme Papageno organise dans toutes les écoles de journalisme de France des rencontres-formation entre une promotion d’étudiants et un groupe d’internes en psychiatrie.

A Lille, elle se déroulera le 24 novembre prochain, en collaboration avec l’ALI2P.

Une demi-journée d’échanges et de discussions avec 90 étudiants permettra de s’ouvrir aux missions, aux contraintes, aux réserves et aux perspectives de chacun sur le suicide et son traitement médiatique.

A titre exceptionnel, sur Lille, un après-midi avec 26 étudiants de la filière scientifique et presse générale permettra de poursuivre les échanges par des exercices pratiques.

 

En savoir plus : www.papageno-suicide.com