Aide méthodologique

Traitement médiatique de l'information en psychiatrie

Travail réalisé dans le cadre d’une consultation d’aide méthodologique.

Les medias, de par leur misson d’information et leur large diffusion, ont un effet potentiel sur les représentations sociales de la psychiatrie et influencent l’opinion publique. Les conséquences de cette médiatisation peuvent être positives grâce à la diffusion de messages de prévention et la sensibilisation de la population à des problèmes majeurs de santé publique. Elles peuvent également être négatives en raison d’un traitement médiatique parfois inadapté avec un risque de stigmatisation de la maladie mentale.

Une revue de littérature scientifique internationale sur le traitement médiatique de la psychiatrie a été réalisée, et aussi plus particulièrement sur l’influence des medias sur le suicide. Une analyse d’articles de presse parus dans la presse écrite quotidienne régionale a permis de réaliser un état des lieux du traitement médiatique de l’information en psychiatrie dans notre région ces dernières années, et une enquête auprès des professionnels de la psychiatre et du journalisme a été menée afin de recueillir leur avis sur le traitement médiatique de l’information en psychiatrie.

Une évaluation du traitement médiatique de la psychiatrie permet de mettre en place des actions ciblées afin d’améliorer la qualité de l’information délivrée par les medias lorsqu’il s’agit de traiter de sujets en lien avec la santé mentale. L’étude de la presse écrite quotidienne régionale met en évidence des difficultés pour les medias à transmettre une information adaptée. Ces difficultés sont à mettre en lien avec une communication limitée entre psychiatres et journalistes malgré un désir partagé de réflexion morale et éthique.

La mise en place d’un travail commun entre journalistes et psychiatres paraît indispensable afin qu’un traitement médiatique plus adapté de l’information en psychiatrie puisse être constaté dans les années à venir. Ce travail a débuté très récemment grâce au programme « Papageno », il se poursuivra encore plusieurs années, et met en lumière les nombreuses possibilités qui s’offrent aux différents professionnels concernés dans un objectif commun de mission d’information et de prévention.

Consultez la thèse d'Olivia Barasino ICI.