Congrès de la Société française de santé publique

Trajectoires socio-professionnelles et risque de mortalité par suicide: Analyse des données de la cohorte GAZEL

Du 4 au 6 octobre 2017 à Amiens

Le travail constitue un facteur de protection contre les risques de suicide, mais

  • La majorité des suicides concerne la population active au moment du décès.
  • Il existe une surmortalité dans certains secteurs d’activité.
  • Gradient social de mortalité chez les salariés
  • Résultats contradictoires concernant l’association entre les conditions psychosociales défavorables au travail (faible latitude décisionnelle, faible soutien social, job strain) et le risque de mortalité par suicide
  • Nouvelles méthodes de management et d’organisation des entreprises souvent mises en cause dans la survenue de suicides en lien avec le travail

L’association entre travail et risque de suicide reste mal connue et aucune étude s’intéressant aux trajectoires socioprofessionnelles n’existe.

Le but de cette étude est d’examiner l’association longitudinale entre les trajectoires socioprofessionnelles et le risque de mortalité par suicide.

Consultez la communication affichée.

Une communication menée par l'INSERM en collaboration avec la F2RSM Psy.