Etude de faisabilité d'un système régional d'information sur les troubles dépressifs à partir des bases SNIIRAM

Les enquêtes en population générale renvoient des prévalences des troubles dépressifs très variables, y compris lorsque les mêmes échelles sont employées (Midi et Cidi, pour les plus fréquentes en France). Il peut être tentant d’utiliser les bases de recours aux soins et aux médicaments pour approcher les troubles dépressifs : recueillies en permanence et sur l’ensemble du territoire national, les données de recours portent sur des effectifs rarement disponibles dans les enquêtes ad hoc. Depuis une dizaine années les travaux qui emploient ces sources se développent ; chaînables entre elles (dans le temps et l’espace) elles offrent des possibilités de suivi aux perspectives considérables.

Pour autant, plusieurs limites de ces bases existent : absence de diagnostic (pour les soins de ville et les médicaments), variabilité du codage (pour les soins hospitaliers), description des seules personnes prises en charge … La session consacrée aux troubles dépressifs, à partir d’exemples de travaux récents, cherchera à répondre à la question de l’utilisation de ces bases dans une perspective épidémiologique.

Contact : Ruben Elisée

Téléchargez la présentation réalisée au conseil scientifique du 15 juin 2016.