Mortality of people suffering from mental illness: a study of a cohort of patients hospitalised in psychiatry in the North of France

Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology, 2015

Charrel CL., Plancke L., Genin M., Defromont L., Ducrocq F., Vaiva G., Danel T. Mortality of people suffering from mental illness: a study of a cohort of patients hospitalised in psychiatry in the North of France. Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology, 2015 ; 50 : 269-277

Introduction

Le taux de mortalité des personnes souffrant de troubles psychiatriques est beaucoup plus élevé que celui de la population générale, toutes pathologies confondues ; les statistiques de mortalité peuvent être utilisées comme un indice de la qualité des soins. Le but de cette étude est d'évaluer la mortalité chez les patients souffrant de maladies mentales, quelque soit le diagnostic psychiatrique.


Méthodes

Le statut vital de 4417 patients âgés de 18 ans ou plus, ayant bénéficié d’une hospitalisation dans un établissement public de santé mentale entre 2004 et 2007 a été demandé auprès de l'Institut National français de la Statistique et des Études Économiques (INSEE), au 1er Janvier 2011. La cause de mortalité des personnes décédées a été obtenu dans un second temps à partir des données de l'Institut National français de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) et les indices comparatifs de mortalité (ICM) ont été établies à partir de la population générale de la mème région du nord de la France en 2006.


Résultats

La population étudiée était composée de 54 % d'hommes et 46 % de femmes, ave une moyenne d’âge de 41 ans et 45 ans respectivement. Quatre cent soixante-treize personnes sont décédées au cours de la période étudiée. L’ICM étaient de 421 pour les hommes (95% CI : 378 à 470) et de 330 pour les femmes (95% CI : 281-388). Les ICM les plus élevés ont été trouvés chez les patients âgés de 35-54 ans, avec un risque de mortalité 20 fois plus élevé qu’en population générale du même âge toutes causes de mortalité confondues.


Conclusion

Notre étude confirme une mortalité considérablement plus élevée chez les patients souffrant de troubles mentaux comparés à la population générale, en particulier pour la tranche d’âge moyen et due aussi bien à des causes naturelles ou non de décès.

 

Consultez l'article sur le site internet