47èmes journées du GEPS

La collaboration avec les media comme paradigme de prévention du suicide

8 janvier 2016, à Strasbourg

La collaboration avec les media comme paradigme de prévention du suicide


À considérer les effets Werther et Papageno par lesquels la couverture médiatique du suicide est susceptible d’inciter, ou, au contraire, de prévenir le passage à l’acte suicidaire, le travail de communication et d’information auprès du grand public s’impose comme une authentique action de santé publique. Toutefois, un traitement médiatique responsable du suicide ne peut s’envisager qu’à la condition d’une collaboration étroite entre journalistes et acteurs du champ sanitaire. Or, il semble que de nombreux obstacles, tenant de la méconnaissance, de l’incompréhension ou même de la défiance, brident singulièrement cette collaboration. Il en résulte que les Recommandations à Usage des Professionnels des Médias éditées en 2008 par l’Organisation Mondiale de la Santé pour les aider à traiter des événements suicidaires ne restent que très peu respectées dans les productions journalistiques actuelles.

Après avoir dressé un état des lieux des résistances à l’entente entre monde psychiatrique et monde médiatique, cette intervention s’efforcera de dégager les pistes permettant de dépasser ces résistances en vue d’une collaboration efficace à prévenir le suicide. En France, le programme Papageno travaille depuis plus d’un an à cet objectif, à travers des actions coordonnées et multi-niveaux. Parmi ces actions, les rencontres organisées entre des étudiants en journalisme et des internes en psychiatrie sont emblématiques de la construction d’une génération nouvelle de professionnels, plus consciente des enjeux à partager un effort commun sur la question du suicide. En s’appuyant sur le modèle de ces rencontres-formation menées au sein des écoles de journalisme, il s’agira de présenter les possibilités, les conditions, les freins, mais surtout les perspectives prometteuses à faire de l’axe Média et Suicide, un axe de prévention à part entière.


Consultez la communication orale de Charles-Edouard Notredame, responsable de l'évaluation du programme Papageno présentée en plénière à l'occasion des 47èmes journées du GEPS (Groupement d'études et de prévention du suicide).