International mental health congress

Intérêts et limites des enquêtes en population générale et de 4 bases médico-administratives sur la tentative de suicide (le cas de la région française du Nord - Pas-de-Calais)

Le 30 avril 2015, à Lille

Introduction


Alors que le suicide fait l’objet d’une statistique depuis le XIXe siècle, il n’existe pas d’indicateurs de la tentative de suicide (TS) en France.

Méthodes


Nous avons entrepris l’exploitation des résultats d’enquêtes en population générale incluant des items sur les conduites suicidaires et de 4 bases médico-administratives, au sein desquelles des diagnostics de TS peuvent être isolés, pour proposer une prévalence de ce geste, le caractériser (temporalité, gravité, létalité …) et décrire la population suicidante, dans la région française du Nord - Pas-de-Calais (4,05 millions d’habitants).

Résultats

Le Baromètre santé (BS), enquête quinquennale téléphonique auprès des 15-85 ans, et Escapad, enquête biennale auprès des jeunes de 17 ans, sont 2 sources régulières permettant de mesurer le niveau de morbidité suicidaire ressentie (les tentatives déclarées). 0,8% de la population adulte du Nord - Pas-de-Calais déclare avoir tenté de suicider durant l’année qui précède (BS 2010), alors que 9,8% des jeunes dans la région déclarent avoir fait au moins une TS durant leur vie, dont 2,5% ayant donné lieu à une hospitalisation (Escapad 2007).

En 2011, 14 666 appels téléphoniques pour TS ont été enregistrés par les Samu, 2317 passages aux urgences avec un diagnostic de TS ou d’intoxication ont été enregistrés par 5 services d’urgences participant au réseau Oscour®, 11 104 hospitalisations en MCO pour TS ont été enregistrées dans le PMSI (correspondant à 9327 personnes distinctes) ; enfin, il ressort du RimP un effectif de 3563 patients pris en charge en service de psychiatrie avec un diagnostic de TS, en 2011 toujours.

La morbidité ressentie (enquêtes en population générale) est beaucoup plus élevée que celle qui est enregistrée dans les bases médico-administratives. Pour 100 000 habitants, 363 appels au Samu et 271 hospitalisations pour TS ont été enregistrés en 2011.

Discussion/conclusion

Les bases médico-administratives sont une source potentiellement fiable de la morbidité suicidaire ; la remontée des Résumés de passage aux urgences dans le PMSI-MCO et l’harmonisation du codage de la TS dans les services de médecine et de psychiatrie devraient permettre d’améliorer ce système d’information, indispensable dans le cadre des politiques de santé mentale.



Auteur : Laurent Plancke

Consultez la présentation orale.