2ème rencontre philo-psy de l'Espace Ethique Hospitalier et Universitaire de Lille

L'attention conjointe : le partage du monde

Le 1er février 2014, à Lille

L'attention conjointe : le partage du monde


Avec la participation d’Etienne BIMBENET et Pascal SEVERAC, philosophes,
et du Pr Pierre DELION, pédopsychiatre.
Conclusion de la matinée : Dr Thierry Danel

Pour cette deuxième rencontre philo/psy, nous invitons Etienne Bimbenet, philosophe, auteur de « L’animal que je ne suis plus ». Dans ce texte, il interroge le processus d’hominisation sous l’angle de la continuité et de la rupture avec l’animal : si notre origine animale ne peut plus être niée, il s’est pourtant produit un saut qualitatif faisant que l’homme n’est plus réductible à l’animal fusse-t-il des plus perfectionnés. Ce dernier est ouvert à son milieu, tandis que l’homme est ouvert au monde et sa conscience n’est pas seulement fonctionnelle. C’est l’attention conjointe, notion bien connue des pédopsychiatres, qui caractériserait la spécificité de notre humanité. À partir de 6 mois, l'enfant par le regard, par le pointage, partage son expérience avec l’autre. C’est cette identification à autrui comme à un agent intentionnel capable de partager, au même titre que lui, un monde commun, qui fonde la possibilité même de ce monde (Winnicott parlerait d’espace transitionnel, celui de la culture et des symboles).

Partager « le » monde (le monde dans son unité, comme toujours-déjà-là) est un défi qui soulève bien des débats dans le cas de l'autisme, à travers lesquels s’expriment autant de conceptions sur ce qui spécifie notre humanité. Comment, par exemple, parler de l’autisme à la première personne ? Ou encore, au-delà des aspects cognitifs, comment dans les soins soutenir le processus de subjectivation à partir de la notion d’attention conjointe ?

Nos deux autres invités traiteront plus spécifiquement de cette situation limite dans l’autisme. Pierre Delion, spécialiste de l'enfant et de l’autisme, parlera de sa pratique de pédopsychiatre. Pascal Séverac, spécialiste de Spinoza, décrira son expérience singulière au sein d’un groupe de réflexion philosophique avec des adultes autistes.

Nous espérons ainsi, par ce partage des points de vue, retrouver cette idée « fort simple et presque aussi ancienne que la philosophie, et pourtant souvent méconnue » qu'Etienne Bimbenet place au terme de son livre : « notre humanité se définit moins en elle-même et en ses caractéristiques empiriques propres que par la présomption idéalisante, qui la traverse, et qui l’emporte au-delà d’elle-même en direction du monde. »

Téléchargez le programme ICI

Modalités pratiques


Samedi 1er février 2014, de 9h à 13h, amphi multimédia du pôle formation de la Faculté de médecine H. Warembourg.

Vous pouvez consulter le site internet ICI