CFP 2018

Evaluation du traitement médiatique du suicide dans la presse écrite française

Du 28 novembre au 1er décembre 2018, à Nantes

J. MANCHON (1), S. VERZAUX (2), CE. NOTREDAME (1,3,4)


(1) Pôle de Psychiatrie, Médecine Légale et Médecine Pénitentiaire, CHU de Lille // (2) Service de Psychiatrie Infanto-Juvénile, CH de Douai // (3) Laboratoire SCALab UMR CNRS 9193 // (4) Fédération Régionale de Recherche en Psychiatrie et Santé Mentale Hauts-de-France, Lille
 

Contexte :

La couverture médiatique d’un fait suicidaire est susceptible d’influencer le taux de suicide par le biais d’un effet incitateur nommé « effet Werther » (EW) (1) et d’un effet préventif nommé « effet Papageno » (EP) (2). En 2008, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a
émis des recommandations (3) dans le but d’améliorer la qualité du contenu médiatique dont dépend l’EW et l’EP. Bien qu’il s’agisse d’un facteur déterminant pour estimer l’ampleur de ces effets, aucune évaluation de la conformité de la presse écrite aux recommandations
de l’OMS n’a encore été menée en France.

Consultez la communication affichée