CFP 2019

L’incarcération des personnes suivies en psychiatrie dans l’Oise

Décembre 2019, à Nice

L. Plancke (1,2), J. Gonfroy (1), A. Amariei (1), T. Danel (1,3), C. Delaplace (4), T. Fovet (3), P. Thomas (1,3,5)

(1) Fédération Régionale de Recherche en Psychiatrie et Santé Mentale Hauts-de-France, Saint-André-lez-Lille // (2) Centre lillois d’études sociologiques et économiques // (3) Centre hospitalo-universitaire de Lille // (4) Ministère de la Justice, Direction interrégionale des services pénitentiaires de Lille // (5) Université de Lille

Introduction :

Les études évaluant l’état de santé des personnes entrant en prison font état d’une prévalence de troubles mentaux beaucoup plus élevée qu’en population générale [1–3].

Consultez la communication affichée