Un rapport de l'Irdes

Les disparités territoriales d’offre et d’organisation des soins en psychiatrie en France : d’une vision segmentée à une approche systémique

Décembre 2014

Priorités de santé publique en France, la psychiatrie et la santé mentale relèvent des grandes orientations de la stratégie nationale de santé à travers, notamment, le plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015. Elles représentent le deuxième poste de dépenses de santé (Cnamts, 2013). En raison de leur faible létalité, la charge des troubles psychiques a été longtemps sous-estimée, or, ils sont responsables d’un peu plus de 1 % des décès et de près de 11 % de la charge globale de morbidité (exprimée en années de vie perdues en bonne santé) en 2012. De plus, même si la situation de la France est favorable en termes de capacités d’hospitalisation et de densité de psychiatres comparativement aux autres pays de l’OCDE, elle est marquée par de fortes disparités territoriales.
Cette étude propose, d’une part, une photographie actualisée des disparités d’offre et d’organisation des soins en psychiatrie à partir de nombreuses sources d’information, surtout dans le secteur sanitaire mais également dans le secteur médicosocial, et, d’autre part, une approche de ces disparités d’abord segmentée, puis systémique. A partir d’une typologie des territoires de santé, il s’agissait d’aller au-delà des clivages entre territoires quantitativement bien et sous dotés afin de qualifier plus finement les disparités d’offre et d’organisation des soins en psychiatrie. Ces disparités traduisent aussi des besoins différents des populations entre territoires urbains et ruraux, notamment, et reflètent également une histoire du développement inégal de la psychiatrie sur ces espaces en termes de sectorisation et d’implantation du secteur privé ou médicosocial. Elles questionnent enfin l’équité d’accès à des soins de qualité et diversifiés des populations concernées.


Magali Coldefy, Charlène Le Neindre

Rapport de l'Irdes n° 558, décembre 2014

Pour télécharger le rapport, cliquez ICI