Pour l'An II de la Démocratie sanitaire

Février 2014

Rapport présenté par Claire Compagnon en collaboration avec Véronique Ghadi

Ce rapport s’inscrit dans un moment particulier du système de santé avec la volonté politique d’opérer des changements en profondeur. Les trente dernières années ont été marquées par une mobilisation forte des associations de santé envers la reconnaissance des droits des malades et la reconnaissance de leur expertise, les rendant légitimes pour être des interlocuteurs des pouvoirs publics et des professionnels. Ce mouvement s’est également développé, soutenu par une tendance générale de mise en oeuvre de mécanismes de démocratie directe dans l’ensemble des secteurs de l’activité, en France comme en Europe et au-delà.

Le bilan met en exergue un système de représentation des usagers qui peine à opérer les changements culturels nécessaires pour faire évoluer les organisations et les pratiques vers un exercice réel des droits accordés aux usagers de la santé.

La réflexion qui a guidé la mission a pour horizon une participation qui aille au-delà de l’information des usagers ou de la simple concertation. Elle vise l’ensemble des territoires pour une politique de santé qui prenne en compte à la fois les enjeux de pouvoir, les inégalités et la conflictualité dans le débat démocratique, dans une perspective de transformation sociale.

L’ensemble de ces recommandations constituent la matrice qui permettrait de faire un pas significatif vers la participation des citoyens dans le système de santé. Elles sont les conditions d’une réforme en profondeur de la politique de santé. Elles sont les pré-requis indispensables à un changement en profondeur de ce que nous appelons de nos voeux : L’An II de la Démocratie sanitaire.


Consultez le rapport