Figure du mois

La consommation de médicaments psychotropes sur ordonnance en 2020

Mode#le-cartouche-A-la-Une-Psy-breves-11

Le premier confinement décidé pour ralentir la pandémie de Covid-19 s’est accompagné d’un grand nombre de renoncements aux soins, dans le secteur hospitalier, médico-social et libéral.

En médecine générale, malgré la mise en place rapide de systèmes de téléconsultation, le nombre d’actes diminuait de 40% en médecine générale et de 70% en médecine de spécialité [1].
L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse nationale d’assurance-maladie, regroupés au sein d’Epi-Phare publient depuis 2020 des rapports sur l’utilisation des médicaments utilisés pour le traitement des « troubles mentaux » (antidépresseurs, antipsychotiques, anxiolytiques, traitements de la dépendance aux opiacés, hypnotiques, traitement de la dépendance à l’alcool et substituts nicotiniques).

Matériel et méthodes

Cette étude a utilisé les bases de données de remboursement des médicaments prescrits. Elle a mesuré le nombre de consommants par classe thérapeutique chaque quinzaine. Un nombre attendu de personnes traitées par classe thérapeutique chaque quinzaine, basé sur les effectifs observés en 2018 et 2019 et au début de l’année 2020, en prenant en compte les jours fériés de chacune de ces trois années, a été calculé. Le nombre observé durant la période d’étude a été rapporté au nombre attendu. Ces chiffres sont présentés pour la France entière et les Hauts-de-France pour la période allant du 16 mars (début du 1er confinement en France) au 13 septembre 2020.

Résultats

La période étudiée voit le recours aux antidépresseurs, anxiolytiques et aux hypnotiques augmenter en France, notamment pour cette dernière classe de molécules, qui connaît un bond de 6,25% en 2020 par rapport à la moyenne des 2 années précédentes. Les traitements de la dépendance à l’alcool, en revanche, sont légèrement moins remboursés.

Ces tendances sont retrouvées dans les Hauts-de-France, dans une moindre mesure pour les anxiolytiques et les hypnotiques. Les antidépresseurs ne connaissent quasiment pas de variation dans leur niveau de remboursement dans cette région, alors que le remboursement des traitements de la dépendance à l’alcool diminue 3 fois plus qu’en France entière.

Figure 1. Variations de la délivrance sur ordonnance de différentes classes de médicaments psychotropes du 16 mars au 13 septembre 2020 par rapport à la même période en 2018 et 2019 (moyenne des 2 années).

figurejuillet2

Conclusion

Le recours aux médicaments psychotropes augmente durant la 1re partie de l’année 2020 par rapport aux années antérieures, mais moins dans les Hauts-de-France qu’en France entière, alors que les consultations des médecins généralistes ont fortement diminué durant le 1er confinement. Les hypnotiques, évocateurs de troubles du sommeil, sont la classe connaissant la plus forte hausse pour la période étudiée. La baisse du remboursement des traitements de la dépendance à l’alcool peut rendre compte d’une diminution des sevrages et d’une hausse de la consommation de ce produit.

Dans un rapport postérieur, ne présentant pas de résultats régionaux, les mêmes auteurs soulignent une amplification de la hausse du recours aux anxiolytiques et hypnotiques en 2021, ainsi qu’une augmentation plus marquée de celui d’antidépresseurs [2].

L’épidémie de Covid-19 et les mesures sanitaires qui ont été imposées ont modifié significativement une série de recours aux soins, moins nombreux durant le 1er confinement, et de consommations, dont celle des médicaments psychotropes.

 

  1. Weill A, Drouin J, Desplas D, Cuenot F, Dray-Spira R, Zureik M. Usage des médicaments de ville en France durant l’épidémie de la Covid-19 – point de situation jusqu’au 13 septembre 2020 - Étude pharmaco-épidémiologique à partir des données de remboursement du SNDS. EPI-PHARE - Groupement d’intérêt scientifique (GIS) ANSM-CNAM. Rapport 3 final, Saint-Denis, 5/10/2020, 383 p. https://www.epi-phare.fr/rapports-detudes-et-publications/covid-19-usage-des-medicaments-rapport5/
  2. Weill, A., Drouin, J., Desplas, D., Cuenot, F., Dray-Spira, R., & Zureik, M. (2021). Usage des médicaments de ville en France durant l’épidémie de la Covid-19 – point de situation jusqu’au 25 avril 2021. Étude pharmaco-épidémiologique à partir des données de remboursement du SNDS. EPI-PHARE (Groupement d’intérêt scientifique ANSM-Cnam), 27 mai 2021. https://www.epi-phare.fr/rapports-detudes-et-publications/covid-19-usage-des-medicaments-rapport-6

 

Consultez l'ensemble de nos cartes et figures :